Le Muséum national d'Histoire naturelle à Dinard

ACCUEIL > Sciences Ouest > Année 1994 > 102 > Dossier du mois > Le tourisme scientifique et technique en Bretagne > Le Muséum national d'Histoire naturelle à Dinard
Introduction
Du nouveau à l'aquarium de Vannes
Le centre historique et technique de la pêche
L'huître au Musée
Le Muséum national d'Histoire naturelle à Dinard
Tourisme scientifique et technique en Bretagne
Les grandes stèles de Locmariaquer

 


LE MUSEUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE

À DINARD



Le Laboratoire maritime de Dinard, en Ille-et-Vilaine, est la seule station maritime du Muséum national d'histoire naturelle. Ce privilège permet aux chercheurs de remplir une double mission : mener leurs travaux scientifiques et accueillir le public dans l'un des plus beaux aquariums de la région.

L'Aquarium de Dinard propose aux visiteurs une présentation simple des espèces marines locales, ainsi qu'une exposition sur Jean Charcot et des films scientifiques.
Ouvert du 15 mai au 15 septembre, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
Entrée : 15 F adulte, 10 F groupe,
5 F enfant.


Le Muséum national d'histoire naturelle installe sa première station maritime en 1882 en baie de Seine, face à Saint-Vaast-la-Hougue sur l'îlot de Tatihou. En 1923, sur les conseils de Jean Charcot, le Laboratoire maritime vient s'installer dans les locaux de la Marine nationale à Saint-Servan, à l'embouchure de la Rance. Il est ensuite transféré à Dinard en 1935, dans un bâtiment plein de charme accroché à la falaise, perdu dans la végétation.


UN AQUARIUM PLEIN DE CHARME

Ouvert de mai à septembre, l'Aquarium de Dinard reçoit 12 000 visiteurs chaque année. Comparé aux structures comme Océanopolis à Brest ou l'Océarium au Croisic, il paraît bien petit : 25 bassins, une centaine d'espèces exposées, toutes issues de la région. Ni poisson-clown, ni corail, mais un charme désuet soigneusement entretenu par de somptueuses boiseries marines. Le visiteur peut se croire l'hôte du capitaine Nemo, dans le sous-marin imaginé par Jules Verne, observant à travers les hublots les Saint-Pierre et les roussettes de la côte d'Emeraude. A la suite de l'Aquarium, une exposition retrace l'épopée du commandant Charcot, père de l'océanographie moderne et célèbre explorateur polaire. La dernière salle est un auditorium, qui projette en permanence des films sur la biologie des invertébrés et sur le fonctionnement des systèmes côtiers à fortes marées, les deux principaux thèmes de recherche du Laboratoire maritime, auquel appartient l'Aquarium.


UN SITE DE RECHERCHE

Le Laboratoire maritime est avant tout un centre de recherche. Y travaillent en permanence 7 jeunes chercheurs, auxquels viennent s'ajouter des thésards, de nombreux visiteurs français et étrangers ainsi que des stagiaires, hébergés dans la villa attenante au Laboratoire. L'ensemble formé par le Laboratoire, son Aquarium et la villa, est l'une des plus belles propriétés de la ville. Mais si les chercheurs viennent à Dinard, c'est avant tout pour travailler. Certains viennent récolter du matériel d'étude : le Laboratoire met à leur disposition un navire de recherche côtière, le "Louis Fage", pour les opérations de prélèvements et de mesures en mer. Ce bateau est le résultat d'un cofinancement du Muséum, du CNRS et de la Région Bretagne. D'autres chercheurs viennent mener des expériences mettant en jeu l'exceptionnelle ampleur des marées. A ce titre, le Laboratoire maritime est membre du Groupe de recherche "Manche" du CNRS, dirigé à Roscoff par Louis Cabioch (voir Sciences-Ouest 65).


UNE VOCATION SCIENTIFIQUE

Une des équipes qu'anime Christian Retière, directeur du Laboratoire maritime, travaille sur le comportement de certains vers marins, d'intérêt commercial. "Cela pourrait déboucher sur la création d'un élevage dans la région", explique Christian Retière, qui est très attaché à la vitalité de la Bretagne : "Nous faisons bien évidemment partie du Muséum national d'histoire naturelle, mais entretenons d'étroits contacts avec les universités et centres de recherche bretons." Pour Christian Retière, la région Bretagne est très ouverte aux activités scientifiques. "L'été, de nombreux visiteurs posent des questions sur la biologie des espèces présentées à l'Aquarium. Nous souhaiterions pouvoir leur répondre en développant un circuit de découverte des activités de recherche de notre Laboratoire." Les chercheurs pourraient, par exemple, initier le public à l'étude du comportement des invertébrés marins. "Il y a déjà beaucoup d'aquariums-spectacles, qui montrent au public des requins et reconstituent des écosystèmes tropicaux, riches en couleurs. Nous devons développer notre originalité, mettre en avant le charme de notre décor ancien et notre activité scientifique". Cette démarche devrait contribuer à faire de Dinard l'un des hauts lieux de la culture scientifique en Bretagne.

H.T.

Contact : Christian Retière, Tél. 99 46 13 90







À lire où vous voulez !

TOUS LES NUMÉROS