Survoler la ville en souris

253
avril 2008
VIRTUEL
Saint-Malo, l’une des villes reconstituées en images de synthèse pour le projet “Bretagne 3D”.
© Archividéo

La réalité virtuelle ne se résume pas aux humains virtuels. C’est avant tout un environnement, notamment urbain.

Saint-Malo, les remparts, le château, l’intra-muros, les plages. La société rennaise Archividéo modélise des villes en 3D. Depuis le 3 mars, certaines de ces villes peuvent se visiter sur les PagesJaunes en ligne, pour voir l’endroit recherché. « Nous avons mis au point un logiciel qui permet de créer rapidement et facilement des images en 3D à partir de photos aériennes. Mais, sur ces photos, il manque des informations importantes, notamment la hauteur des bâtiments, explique François Gruson, directeur d’Archividéo à Rennes. Comme cette donnée est souvent complexe, chère, ou trop longue à obtenir, nous avons pensé faire simplement quelque chose de cohérent. Si nous connaissons le type de bâtiment et son usage, nous pouvons en déduire sa hauteur. » Aujourd’hui, de plus en plus de données sont disponibles, permettant d’améliorer les reconstitutions de villes. « Nous travaillons toujours à partir de données de l’IGN(1) et de photos satellites, mais, nous y ajoutons des informations telles que les dates de construction des bâtiments ou les matériaux. Nous devons donc continuellement améliorer notre logiciel pour qu’il fasse la synthèse de ces données très diverses. » Après la reproduction en 3D de neuf villes, françaises et espagnoles, Archividéo a reconstitué une région entière, pour le projet Bretagne 3D, dans le cadre du pôle Images et Réseaux. Cette plate-forme permet à chaque acteur du pôle d’y intégrer des contenus, par exemple pour mettre en place facilement des services utilisant la géolocalisation. À terme, la plate-forme Bretagne 3D devrait être accessible aux internautes.

Plus qu’une maquette 3D

Ce qui sera accessible par Internet dès la fin du mois de mai, c’est la visualisation de l’aménagement des anciens terrains militaires et industriels de la Courrouze à Rennes et Saint-Jacques-de-la-Lande. Rennes Métropole a misé sur la modélisation virtuelle du projet et sa mise en ligne pour le donner à voir et à comprendre aux habitants. La société rennaise Artefacto reproduit, en images de synthèse, les lieux et les projets d’aménagement pour que les internautes puissent se balader sur le site et visualiser, selon leur envie, telle rue, tel programme immobilier. Contrairement à une simple maquette 3D, cette application de réalité virtuelle interagit avec l’utilisateur. C’est lui qui crée son itinéraire dans ce petit univers virtuel. « Ce n’est pas un film qui défile avec des vues et un cheminement prédéfinis, commente Valérie Cottereau, Président-directeur général d’Artefacto. En cliquant sur un bâtiment, par exemple, l’internaute pourra en outre visualiser un texte sur le détail du programme ou une interview en vidéo. »

Chacun choisit son angle de vue

Qu’est-ce qui est le plus pratique pour trouver son chemin ? Une carte ou un itinéraire de type “Mappy” ? « Chacun a ses propres certitudes, explique François Gruson, directeur de la société rennaise Archividéo. Selon leur âge et leur sexe, les personnes ne réagissent pas de la même manière. Certaines lisent facilement les cartes routières. D’autres utilisent d’autres zones de leur cerveau et préfèrent qu’on leur donne un itinéraire. » Sur ce sujet, Archividéo travaille avec Alain Berthoz, professeur au Collège de France, qui analyse le comportement du cerveau lors d’un repérage géographique. « Pour nous, l’intérêt du travail du professeur Berthoz est de savoir ce qui est le plus adapté pour les utilisateurs, souligne François Gruson. C’est pourquoi dans nos villes en 3D, l’utilisateur peut choisir l’angle de vue grâce auquel il se repère le mieux. »

Alice VETTORETTI

Tabs

Alice VETTORETTI et Michèle LE GOFF

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER