Ils captent les dépenses de courant

Des chercheurs utilisent les réseaux de capteurs pour diminuer la consommation électrique.

« Là, on peut voir que quelqu’un a pris un café, court ou long ! » Vidéosurveillance ? Non, monitoring énergétique ! Depuis quelques mois, le projet Smart TB permet de suivre très finement, grâce à des capteurs branchés sur les prises, la consommation électrique d’une vingtaine d’appareils - dont la cafetière - à l’école Télécom Bretagne. Avec pour objectif de repérer et diminuer les dépenses inutiles ! « Au départ, explique Baptiste Gaultier, ingénieur, il s’agissait d’installer un réseau de capteurs à l’échelle de l’école. » Pour travailler sur les protocoles informatiques qui gèrent ces réseaux. « Puis nous avons voulu déployer une application qui nous fournisse des données à traiter, et qui puisse aussi profiter à la communauté. »

Le tout en ayant recours à l’open hardware. « Le principe est le même que pour les logiciels libres, mais directement sur le matériel électronique. » Programmés avec les protocoles de l’équipe, ces capteurs parviennent, en dépensant un minimum d’énergie, à transmettre le nombre de wattheures consommés à un serveur dédié, directement via Internet ! Aujourd’hui, la version 3.0 est en place et des “options” ont été ajoutées : mesures de l’hygrométrie, de la température, de la luminosité. Dans les prochains mois, des ateliers devraient être organisés avec le laboratoire de fabrication francophone de Rennes, le Labfab, « afin que chacun puisse confectionner un capteur pour son logement individuel, à brancher sur le compteur. » Le partage de connaissances, la façon la plus efficace de réduire les dépenses d’énergie ?

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ