Le kaolin de Ploemeur : l'or blanc breton

ACCUEIL > Sciences Ouest > Année 1994 > 104 > Dossier du mois > Géologie et Mines en Bretagne > Le kaolin de Ploemeur : l'or blanc breton
Introduction
Géoarmor, bureau d'études géologiques
De l'or en Bretagne
Géologie sous-marine en baie de Douarnenez
Le kaolin de Ploemeur : l'or blanc breton
Renaissance de la "Belle Bleue"

 


LE KAOLIN DE PLOEMEUR : L'OR BLANC BRETON



De hautes dunes blanches, insolites, s'élèvent près de Lorient, à Ploemeur en bordure de mer. Elles constituent un amer naturel pour les navigateurs depuis des décennies. Deux sociétés, les Kaolins d'Arvor et la Société minière des kaolins du Morbihan, exploitent ce gisement de kaolin, pour diverses applications : papeterie, porcelaine, céramique sanitaire, carrelage, fibre de verre, caoutchouc...



(Photo : F.Boiteux-Colin)

* La blancheur des dunes de kaolin fait du site de Kergantic, à Ploemeur, un lieu remarquable du littoral breton.



C'est de Chine, pays réputé pour ses porcelaines anciennes, que vient le mot "kaolin", du chinois "kaoling" qui signifie "colline élevée". Le gisement de Ploemeur est réputé depuis fort longtemps, puisqu'il figure sur des cartes anciennes établies en Chine.


LA GÉOLOGIE DU GISEMENT

Le kaolin est une roche argileuse blanche résultant de l'altération superficielle ou hydrothermale du granite. Cette roche dure se compose essentiellement de quartz, de mica et de feldspath. Ce dernier se décompose progressivement pour former de petits cristaux en paillettes microscopiques, la kaolinite. L'altération du feldspath en kaolinite entraîne le blanchiment de la roche et la perte de sa cohérence.
Les paillettes de kaolinite, très blanches, ont la faculté de glisser les unes sur les autres lorsqu'elles sont mêlées à une certaine quantité d'eau, acquérant ainsi les propriétés de plasticité d'une argile. Ces caractéristiques du kaolin permettent de l'exploiter pour plusieurs applications industrielles, dont la papeterie, qui est au monde la plus grosse industrie consommatrice de ce minerai et celle qui exige les qualités les plus élaborées.


LA SOCIÉTÉ KAOLINS D'ARVOR

Particulièrement réputée pour sa production de kaolin destiné au couchage du papier, la société Kaolins d'Arvor extrait 75 000 tonnes de minerai par an, réalisant un chiffre d'affaires de 77 millions de francs, dont environ 30 % à l'exportation. Le kaolin est utilisé en papeterie soit comme charge en masse, soit comme pigment de couchage. Comme charge en masse, il est incorporé dans la matrice fibreuse du papier en cours de fabrication, lui apportant blancheur et opacité et facilitant l'absorption d'encre lors de l'impression. Comme pigment de couchage, mélangé à des liants tels que le latex, il est déposé en fine pellicule sur le papier déjà fabriqué, lui conférant des qualités de blancheur, douceur, lissage et brillant, assurant ainsi une impression de haute fidélité.


UN KAOLIN HAUTEMENT QUALIFIÉ

Située dans une activité très concurrentielle, la société Kaolins d'Arvor doit sans cesse innover. Forte de la certification ISO 9003 (limitée à la qualité des produits finis) décernée par l'AFAQ(1), elle a mis en marché ces dernières années des produits nouveaux dont l'Hélite 4, kaolin de couchage (et de charge) pour le papier, issu d'une longue recherche.
Enfin, la société produit du mica muscovite. Par sa structure lamellaire et son inertie chimique, celui-ci constitue un isolant thermique, électrique et chimique. Stable à la chaleur, il trouve son utilisation industrielle dans les peintures, enduits, baguettes de soudure, matières plastiques, etc. "Sur ce minéral, nous sommes actuellement en pleine recherche",précise le dirigeant Richard Picard.


UNE DIVERSIFICATION NÉCESSAIRE

Mais les ressources minérales ne sont pas inépuisables, comme le souligne Richard Picard : "On se rapproche de la fin du gisement, qui interviendra d'ici dix à quinze ans. Nous préparons déjà cette échéance en développant d'autres activités, tout en restant dans notre métier : valoriser les "stériles" (co-produits de l'exploitation actuelle), ou traiter des substances minérales importées par voie maritime..."

F.B-C.


Notes :

(1) AFAQ : Association française pour l'assurance qualité .

(2) BRGM : Bureau de recherches géologiques et minières, comprend un établissement public et un groupe .


Contact : Richard Picard,

Tél. 97 86 32 25



La Coframines

Comme la société des Kaolins de Beauvoir dans l'Allier et la société SIKA dans la Drôme, Kaolins d'Arvor est une filiale de la Coframines, dirigée par Richard Picard et faisant elle-même partie du groupe BRGM(2). Le département ingénierie et le laboratoire (une vingtaine de personnes) des trois sociétés sont regroupés à Ploemeur.



Pour obtenir du kaolin

Les différents minéraux contenus dans le minerai sont séparés par voie aqueuse, par le biais de dispositifs agissant à des niveaux granulométriques de plus en plus fins. La suspension diluée de kaolin ainsi obtenue est épaissie par séjour dans d'immenses bassins de décantation. Après traitement chimique destiné à améliorer la blancheur, l'eau est éliminée à l'aide de filtres-presses, qui donnent des galettes de kaolin (30 % d'humidité). Le séchage final se fait dans des fours à tunnels avant stockage.






À lire où vous voulez !

TOUS LES NUMÉROS

Sélectionnez n'importe quel filtre et cliquez sur Appliquer pour voir les résultats