Joseph-Marie Durocher, le géologue au nom prédestiné

Durocher, Joseph-Marie
Avec vidéo
Joseph-Marie Durocher

Joseph Durocher, né à Rennes en 1817, fait ses études au lycée (actuel lycée Zola), entre à l’Ecole Polytechnique en 1835, puis à l’Ecole des mines. En 1839, il travaille comme ingénieur à la Commission scientifique du nord, parcourt les îles Feroë, le Spitzberg, la Norvège, la Suède, la Finlande, la Russie et la Pologne. Sa thèse porte sur les roches et les minéraux des îles Feroë.

Sa nomination à la Faculté des sciences de Rennes lui donne l’occasion de nombreuses recherches sur les minéraux et les terrains de Bretagne. Il en est le premier géologue en 1840. Durocher a une place importante dans la compréhension de la transformation des roches : l’étude de schistes de Mur-de-Bretagne le conduit à penser cette transformation comme des réactions chimiques sous des conditions de hautes températures et pressions. Il mène de front ses obligations d’enseignement et ses travaux personnels dans différents domaines : l’́étude des glaciers, la limite des neiges éternelles, l’étude des roches pyrogènes, les dépôts d’étain en Bretagne, les modifications de la zone littorale dans l’ouest de la France…

En 1859, il dirige une mission d’étude du tracé d’un canal interocéanique au Nicaragua, reliant la baie de Salinas au fleuve San Juan par le lac Nicaragua, déterminant les altitudes du lac et des océans, la nature des roches... Il meurt prématurément à Rennes, en 1860, célibataire, avant d’avoir publié les rapports sur son dernier voyage scientifique.

Une rue, dans le quartier Alphonse Guérin, porte son nom.


Voir une carte plus grande

Mots-clés "Scientifiques dans la ville de Rennes"