Haute définition sur Albertville

ACCUEIL > Sciences Ouest > Année 1992 > 75 > Gros plan > Actualités > Haute définition sur Albertville
Haute définition sur Albertville
Les JO de 92 et les télécommunications
En juin, la science devient une fête

 


Haute définition sur Albertville



A Rennes, L'Espace Sciences & Techniques accueille les Jeux Olympiques en haute définition et montre que les sportifs ne sont pas les seuls à réaliser des prouesses. Ingénieurs et techniciens de la télévision doivent en peu de temps créer tous les maillons d'une chaîne de télévision haute définition, en plus de l'infrastructure de télévision classique.



(Photo : Michel Ogier)

Cette caméra haute définition "light" de Thomson Broadcast est un élément de l'exposition "La télévision du futur", actuellement visible à l'Espace Sciences & Techniques, au 1er étage du Centre Colombia à Rennes.
Rens. : Frédéric Primault,
tél. 99 30 57 97.


Savoie 1250 est le nom de ce projet, responsable de la réalisation et de la transmission d'un véritable programme de TVHD(1) en 1250 lignes, du 8 au 23 février, programme basé principalement sur les épreuves sportives des Jeux Olympiques d'Albertville. Ces retransmissions bénéficient du format panoramique 16/9, d'un son numérique stéréophonique, de commentaires multilingues et d'images d'excellente qualité : Savoie 1250 a pour mission de montrer à tous les publics ce qu'est la vraie haute définition.


La prise de vue

La retransmission en haute définition des Jeux Olympiques d'Albertville mobilise la quasi-totalité des moyens de production TVHD européens opérationnels : 35 caméras haute définition et 290 techniciens formés à ce nouveau matériel. Pour transmettre en direct certaines épreuves choisies, des cars de reportage équipés de caméras sont placés à Courchevel (saut et combiné nordique), à Méribel (hockey et ski féminin) et à Albertville (patinage artistique et patinage de vitesse). Tout est conçu pour une utilisation maximum des caméras disponibles, fournies par les sociétés Thomson Broadcast et Philips BTS. Les caméras haute définition offrent au réalisateur de nouvelles possibilités, avec un champ plus large, très avantageux dans le cas du reportage sportif puisqu'il permet de mieux cadrer l'ensemble du mouvement. Les images produites en TVHD sont transmises au Centre d'exploitation à Albertville au moyen de liaisons numériques à fibre optique. Beaucoup d'épreuves se déroulant en parallèle, ou dans des lieux non reliés par fibre optique, une partie seulement des émissions est diffusée en direct (environ la moitié) ; les émissions en différé transitent elles aussi par Albertville, où les images sont montées, commentées et insérées dans le programme Savoie 1250.


Codage et transmission

Images et commentaires sont traités et codés en D2-HDMAC / paquets (voir Sciences-Ouest n° 72), puis transmis au satellite Télécom 2A. Le codage HDMAC (traitement entièrement numérique) permet d'acheminer en même temps que l'image analogique, un son stéréophonique numérique et des données de traitement de l'image, pour une meilleure qualité visuelle et sonore. Il est techniquement possible de transcrire les images à 1250 lignes en images à 625 lignes (définition habituelle), en maintenant le format 16/9 et le son numérique stéréophonique et multilingue. Cette manipulation permet d'inclure la retransmission d'une épreuve dans une chaîne qui transmettra en D2-MAC, à destination des abonnés au câble ou des téléspectateurs possédant une antenne de réception directe par satellite. Elle permet aussi de montrer que la norme D2-MAC est parfaitement compatible avec la norme HDMAC, d'où l'avantage du système européen par rapport à ses concurrents.


Réception

Le programme Savoie 1250 est reçu en haute définition par environ 50 sites européens, dont 25 en France. Chacun de ces sites est équipé au minimum d'un récepteur-décodeur HDMAC et d'un moniteur 16/9. En échange du prêt et de l'installation du matériel haute définition, chaque site de réception s'engage à fournir des éléments d'appréciation sur le nombre et le type de visiteurs reçus, leurs réactions, les conditions d'observation et en général toutes les informations pouvant aider les acteurs de la TVHD à mieux comprendre les attentes du public, pour cerner les potentialités de ce futur marché : la télévision du futur. En Bretagne, l'Espace Sciences & Techniques(2) à Rennes a été choisi pour accueillir cette première présentation publique de la TVHD. A cet effet, une antenne parabolique est provisoirement installée sur la terrasse d'un immeuble du Centre Colombia. L'opération est pilotée par Télédiffusion de France, dans le cadre d'un partenariat avec France Télécom, le CCETT(3) et le CCSTI. Le sport fera alliance avec les sciences et les techniques pour les joies d'un public qui sera, à n'en pas douter, fort nombreux.




Notes :

(1) TVHD : Télévision à haute définition.

(2) Espace Sciences & Techniques, au 1er étage du Centre Colombia,
horaires d'ouverture pendant les J. 0. : de 10 h à 20 h du lundi au samedi.
Tel. : 99 30 04 02.

(3) CCETT : Centre commun d'études de télédiffusion et télécommunications.









À lire où vous voulez !

TOUS LES NUMÉROS

Renseignez un ou plusieurs filtres puis cliquez sur le bouton Valider pour afficher les résultats.