Un élevage de primates unique au monde... en forêt de Paimpont

ACCUEIL > Sciences Ouest > Année 1987 > 29 > Gros plan > Un élevage de primates unique au monde... en forêt de Paimpont
Grenat logiciel en pleine expansion
La station biologique de Roscoff
Un élevage de primates unique au monde... en forêt de Paimpont
Tribune
L'entreprise du mois

 


UN ELEVAGE DE PRIMATES UNIQUE AU MONDE...
EN FORET DE PAIMPONT



A la station biologique de Paimpont, laboratoire de terrain de l'Université de Rennes, une vingtaine de chercheurs CNRS et universitaires travaillent dans les deux équipes de Biologie du Sol et de Primatologie. L'équipe Ecologie et Ethologie des Primates possède aujourd'hui un élevage composé de 80 individus appartenant à une dizaine d'espèces de cercopithèques et cercocèbes.


Un élevage pour la recherche, l'enseignement et la conservation des espèces

A l'origine de l'élevage, deux chercheurs travaillant sur la biologie des cercopithèques de la forêt équatoriale africaine... Pour pallier les difficultés d'observation de ces singes arboricoles, ils commencent dès 1964, au Gabon, un petit élevage en récupérant les orphelins, victimes de la chasse. Une trentaine d'animaux, encore jeunes, sont ensuite transférés à la station de Paimpont en 1969. Ils y sont maintenus en groupes dont la composition tend le plus possible à se rapprocher de celle des groupes naturels. C'est le début de la primatologie bretonne !

La première naissance eut lieu en 1970 ; depuis l'élevage n'a cessé de croître : plus de 50 naissances sont désormais enregistrées ; pour trois espèces, il s'agit de premières mondiales.

L'outil de recherche est inestimable. Il a permis la réalisation de DEA et de thèses, la publication de nombreux travaux et l'accueil de chercheurs étrangers. La majorité des travaux porte sur l'ontogenèse des relations sociales et des systèmes de communication : ils sont toujours menés simultanément à des études en milieu naturel. En 1985, ce fut la consécration avec la tenue à Paimpont du premier symposium international sur la biologie des cercopithèques : les spécialistes du monde entier ont répondu présents. Il fut décidé d'éditer un livre qui sortira en 1988.

L'élevage est aussi un outil de formation. Des étudiants sont accueillis chaque année tandis que des visites commentées sont réalisées lors des stages et activités diverses se tenant à la station.

Enfin, l'aspect conservation n'est pas oublié ; il s'agit d'espèces rares, dont certaines sont menacées par la chasse et la destruction des forêts ; il faut en préserver la reproduction. Récemment, deux spécimens d'une nouvelle espèce, découverte au Gabon en 1984, ont été confiés à l'élevage de Paimpont, en même temps que commençait l'étude sur le terrain.

Pour valoriser ce potentiel de recherche, pourquoi ne pas envisager des actions de formation plus étendues auprès d'un public ciblé : étudiants, biologistes français et étrangers, mais aussi des visites guidées et des stages pour les nombreuses personnes intéressées par une meilleure connaissance de nos "proches cousins".

La diversité des espèces élevées et leur originalité socio-écologique sont en effet des atouts majeurs pour aider à comprendre l'évolution des primates et donc la nôtre. Un bel avenir pour la station de Paimpont qui a déjà montré, dans plusieurs domaines, son esprit d'ouverture au public.


Miopithecus talapoin.
(Photo A.R. Devez).











À lire où vous voulez !

TOUS LES NUMÉROS

Renseignez un ou plusieurs filtres puis cliquez sur le bouton Valider pour afficher les résultats.