L'épeire attend sa prisonnière.

Je suis l'épeire diadème, une araignée qui tisse des toiles en soie. Je produis la soie avec mes « filières » : ce sont des organes placés au bout de mon abdomen. Je vis en Europe et en Amérique du Nord. Je suis la femelle et je mesure 2 centimètres. Les mâles eux, sont deux fois plus petits !
J'attends !

Tôt le matin, je fabrique ma toile. Elles peut mesurer plus de 40 centimètre et sa forme est compliquée. Tous les fils se rejoignent en son centre. C'est là que je me place. J'attends...

Une prisonnière.

Une mouche vole à pleine vitesse et vlan ! Elle touche ma toile. Elle reste prisonnière car mes fils de soie sont collants, hyperélastiques et très résistants!

Du venin.

Je localise aussitôt la mouche. En bougeant, elle fait vibrer les fils : je la sens avec mes pattes. Je me précipite sur ma proie. Je lui injecte du venin et le l'enferme dans un cocon de soire pour la manger plus tard.

Ma belle toile.

Je ne sais pas réparer ma toile. Dès qu'elle est cassée, je la mange pour récupérer ses protéines. Puis j'en tisse une nouvelle !

 

Texte : Annie Forté. Dessins : William Augel.

Ajouter un commentaire

Vous autorisez l'Espace des sciences à conserver les données transmises avec votre commentaire. Vos données personnelles