« Après vingt ans d’accompagnement, je souhaite “bon vent” à l’Espace des sciences » !

© Nathalie Blanc

Les crises énergétiques, climatiques et environnementales sont l’objet de programmes de recherches nouveaux qui nous poussent irrémédiablement vers des innovations dont certaines seront en rupture complète avec notre culture.
Notre capacité à mieux accepter les bouleversements qui en résulteront passe par une refonte totale de notre système éducatif(1).
Je souhaite que les centres tels que le nôtre y occupent une place de plus en plus importante.
En vingt-cinq ans, le CCSTI(2) créé autour de deux personnes est devenu un centre composé d’une équipe de près de cinquante professionnels.
Les journalistes de Sciences Ouest, entourés de leur comité de lecture, illustrent bien cette professionnalisation et la valeur des liens entretenus avec les chercheurs. C’est pour moi un motif de très grande satisfaction.
Après avoir accompagné cette progression pendant vingt années. Je souhaite “bon vent” à l’Espace des sciences et à Sciences Ouest !

(1)Pierre Lena, Le monde de l’éducation, 16 avril 2009, Axel Kahn , “mardis de l’Espace des sciences”, 5 mai 2009.
(2)Centre de culture scientifique, technique et industrielle.

Paul Trehen