« Nos yeux sont toujours sollicités »

© Pierrick Bertôt

Un observatoire n’est plus seulement ce bâtiment très joli en forme de dôme qui s’ouvre pour laisser sortir l’objectif du télescope. Aujourd’hui, il peut prendre la forme d’une boîte remplie de capteurs embarquée sur un ferry ou immergée sous l’eau, d’un réseau d’appareils disséminés en plein champ, ou encore d’un site Internet.
Terminé aussi les observateurs qui parcourent le monde à la recherche de l’espèce rare. Ce qui les motive aujourd’hui, c’est de revenir avec le plus de “données” possibles : d’exhiber la plus longue courbe de températures ou la plus grande série de mesures de salinité de l’eau de mer !
Les outils des chercheurs ont évolué. L’observation aussi. Mais nos yeux sont toujours sollicités, notamment ceux du grand public, invité à des opérations de science participative.

Nathalie Blanc
Rédactrice en chef