La biodiversité est une réalité scientifique et culturelle

DR

Le néologisme “biodiversity” a été utilisé pour la première fois en 1986, au National Forum on Biodiversity aux États-Unis. Les biologistes utilisaient jusqu’alors l’expression “diversité biologique”. Elle englobait plusieurs niveaux conceptuels, du gène à l’écosystème.
La Bretagne a été pionnière dans le rapprochement entre les scientifiques et les associations de “conservation de la nature”. On parle aujourd’hui de “biologie de la conservation”. Depuis sa création, l’Espace des sciences diffuse cette approche évolutive de la biodiversité.
Toutes nos actions montrent la complexité de ces questions. La disparition des abeilles et des oiseaux frappe l’attention. Pour autant, la disparition des espèces et l’érosion de la biodiversité sont des sujets distincts par leurs causes, et liés par leurs finalités.
Pour Robert Barbault, conférencier et ami de l’Espace des sciences : « La biodiversité… est l’expression de la vie elle-même, sa raison d’être(1). »

(1) Des baleines, des bactéries et des hommes, Éditions Odile Jacob, 1994.

Paul Trehen
Président d’honneur de l’Espace des sciences

Ajouter un commentaire