Comment fonctionne l’oreille

250
janvier 2008
© Nicolas Guillas
L'oreille ne sert pas seulement à entendre. Un liquide en mouvement dans des canaux de l'oreille interne permet au cerveau de percevoir la verticale et l'horizontale et donc de garder l'équilibre !

L’oreille est un convertisseur : elle transforme un signal sonore, une vibration des molécules d’air, en un message nerveux qui sera compris par le cerveau.

Pour cela il faut amplifier, transformer et analyser le son. Le signal sonore est d’abord capté dans le pavillon, puis acheminé jusqu’au tympan via le conduit auditif externe. Le tympan est une membrane très fine qui réagit comme la peau d’un tambour. Elle vibre sous l’effet de l’onde sonore. De l’autre côté du tympan, dans une cavité remplie d’air, se trouvent trois osselets : le marteau, l’enclume et l’étrier. Ils vont amplifier la vibration avant de la transmettre à l’oreille interne.

La cochlée prend le relais. Ce canal osseux en forme de colimaçon contient des cellules pourvues de cils. Lorsque les vibrations sont transmises à la cochlée, les cils bougent et activent les cellules. Celles-ci se connectent alors à des neurones, situés eux aussi dans l’oreille interne : le signal sonore devient un influx nerveux. Il parcourt alors les longues extrémités des neurones, rassemblées pour former le nerf auditif, et atteint le cerveau. Là il est analysé dans plusieurs zones, qui changent suivant la nature du son d’origine.

Il aura fallu à peine quelques millisecondes à la vibration sonore pour atteindre le cortex : vous avez entendu et surtout compris un son !

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER