Des coraux au large des côtes de la Bretagne

251
février 2008
© Ifremer

Un nouveau programme européen pour étudier les coraux profonds du golfe de Gascogne.

Les eaux profondes du golfe de Gascogne, ça ne vaut pas les tropiques ! Pourtant, on y trouve des coraux, qui intéressent les chercheurs du tout nouveau programme européen Coral-Fish. En effet, ces récifs coralliens constituent des écosystèmes à part entière et abritent généralement une biodiversité importante. La pêche, l’industrie pétrolière et les câbles sous-marins peuvent les fragiliser. Leur étude permettrait donc, si nécessaire, de les protéger.

Dans un premier temps, en 2009, les scientifiques du programme doivent effectuer une campagne de prospection, au moyen de caméras, d’outils de cartographie et de bathymétrie. « Nous savons qu’il y a des coraux à environ 200 km des côtes, entre 200 et
1 700 m de profondeur, grâce aux expéditions de la fin du XIXe siècle et aux récoltes occasionnelles dans les filets de pêche »
, explique Karine Olu-Le Roy, biologiste à l’Ifremer, initiatrice du projet. « Mais nous n’avons guère plus d’informations sur leur emplacement, l’importance des récifs et leur environnement. »

Lors de l’expédition suivante, en 2010, les chercheurs pourront répertorier et étudier les coraux, mais aussi les peuplements associés : de nombreuses espèces de poissons viennent en effet s’y nourrir, s’y abriter ou se reproduire. « D’après l’étude d’autres récifs, situés au large de l’Irlande, nous pensons trouver principalement deux espèces, Lophelia pertusa (sur la photo) et Madrepora occulata », précise Karine Olu-Le Roy. En l’absence de lumière, les coraux profonds se nourrissent probablement de petits crustacés, ou en filtrant l’eau de mer, contrairement à leurs homologues tropicaux, qui s’associent à des algues pour s’alimenter.

Renseignements

Karine Olu-Le Roy
Tél. 02 98 22 46 57
kolu@ifremer.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ