Des plastiques étanches comme du verre

253
avril 2008
Les plastiques traités ne laissent plus passer ni l’oxygène ni le gaz carbonique et ne se tachent plus.
© Raphaël Baldos

L’entreprise Isytech de Lannion innove dans le conditionnement alimentaire grâce à un procédé physique.

Prenez une bouteille de soda en plastique. Stockez-la, sans l’ouvrir. Au bout de plusieurs mois, les bulles auront disparu. Pourquoi ? Parce que le plastique n’est pas complètement étanche. Des échanges d’oxygène et de gaz carbonique (CO2) sont naturellement à l’œuvre entre l’intérieur et l’extérieur de la bouteille. Isytech a trouvé une solution pour y remédier. Elle vient d’ailleurs de signer un contrat d’exclusivité européen avec le fabricant de bidons pour produits phytosanitaires Agriplas (groupe Roullier).

« Lorsqu’il y a une concentration de molécules dans une zone, la nature a tendance à rééquilibrer leur répartition, en les diffusant vers l’extérieur de cette zone et en rapatriant les molécules absentes ou peu présentes », explique Patrick Chollet, dirigeant fondateur d’Isytech. Son entreprise, installée à Lannion, est parvenue à réduire ces échanges de molécules à l’aide d’un procédé innovant, issu de recherches en physique des plasmas, ces gaz chargés en électrons et ions positifs.
« Nous avons découvert que les plasmas font barrage à l’oxygène et au gaz carbonique, ajoute le docteur en physique atomique. En provoquant une décharge électrique dans un gaz à basse température - de l’acétylène par exemple -, nous obtenons un milieu excité et réactif : le plasma. Nous mettons à profit les réactions de ce plasma pour traiter la surface des matériaux. » Selon la nature du gaz utilisé, la transformation en plasma va provoquer différents dépôts chimiques, de silice, de carbone ou de titane, qui permettront de “calfeutrer” les emballages plastiques pour éviter les risques de diffusion des molécules. 

Bouteilles de soda, de bière

Deux domaines d’application sont possibles : la préparation des surfaces avant collage ou peinture et le traitement des emballages plastiques, la voie choisie par Isytech. Depuis 1999, son procédé breveté est utilisé sur les chaînes de production du groupe Sidel, spécialisé dans le conditionnement des liquides alimentaires. Au rythme de 40000 par heure, les bouteilles d’eau, de soda, ou de bière obtiennent ainsi une étanchéité proche de celle du verre. Le groupe Tupperware a également fait appel à la PME bretonne pour éviter les taches liées à certains dépôts alimentaires (sauces, tomate, etc.) sur ses fameux récipients. « Notre technologie respecte l’environnement : elle n’utilise pas de gaz à effet de serre, et n’empêche pas le recyclage des emballages traités », précise Patrick Chollet. Il participait le 3 avril, à Guingamp, au colloque sur l’innovation en agroalimentaire, organisé par l’Agence de développement industriel du Trégor.

Tabs

Raphaël BALDOS

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ