Vieillissement et fatigue en eau de mer

Les premières expérimentations du projet Femem portant sur les élastomères sont lancées.

Combien d’années passées dans de l’eau de mer à 80°C correspondent à 20 ans en mer ? C’est l’une des questions que se pose l’équipe du projet Femem(1) regroupant l’Ensieta(2), l’Ifremer(3), l’UBO(4), DCNS(5) et Trelleborg-Modyn (fournisseur de pièces élastomères). L’objectif des chercheurs et des industriels est de trouver des conditions expérimentales de nocivité similaires aux conditions maritimes réelles pour étudier, sur des laps de temps restreints, l’évolution des élastomères.

Ces matériaux polymères naturels (caoutchouc) ou synthétiques servent à réaliser des joints de porte de bassins portuaires, des systèmes antivibratoires pour les moteurs... Fabricants et utilisateurs ont besoin de connaître la résistance à l’environnement et ne peuvent pas attendre 20 ans ou plus.

Les premières expériences, débutées en mars, utilisent la tomographie X. « Cette technique donne une idée de ce qui se passe à l’intérieur de la matière sans avoir besoin de casser l’éprouvette et permet de poursuivre l’expérimentation après la mesure », souligne Yann Marco, coordinateur du projet à l’Ensieta.

Le programme, labellisé par le pôle Mer Bretagne, doit durer trois ans.

254
mai 2008

Tabs

Renseignements

Yann Marco
Tél. 02 98 34 89 11
yann.marco@ensieta.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ