Portraits

© DR
Isabelle Arnal
Biologiste
L’équipe a publié en avril 2008, dans la revue Nature Cell Biology, un article décrivant les mécanismes moléculaires par lesquels la protéine EB1 régule la dynamique d’assemblage et la structure des microtubules.

« Je m’intéresse aux autoroutes de la cellule »

Isabelle Arnal fait partie de l’UMR CNRS 6026 “Tubulin and Interacting Proteins” de l’Université de Rennes1.

J’étudie des protéines qui contrôlent la forme des microtubules, sorte d’autoroutes de la cellule. Ils permettent la circulation de divers composants. Ils interviennent également sur la division cellulaire, en aiguillant la répartition des chromosomes dans les cellules filles. Pour assurer ces missions, ces tubes microscopiques ont la propriété de s’assembler et de se désassembler très rapidement, en fonction des besoins de la cellule. Certaines protéines interviennent dans ce mécanisme original. Ce sont elles qu’étudie l’équipe dont je fais partie. En particulier, nous avons mis en évidence le rôle de l’une d’entre elles, EB1 (End Binding 1), qui se fixe sur l’extrémité de ces fibres : elle augmente leur aptitude à s’assembler et à se désassembler, en modifiant leur structure.

Pour mener nos travaux, nous travaillons in vitro. C’est-à-dire que nous reconstituons des microtubules à partir de leur composant de base, la tubuline, et nous ajoutons la protéine dont nous voulons identifier les effets. Nous disséquons le mécanisme en quelque sorte !

Nous observons où se fixent ces protéines sur les microtubules et essayons de comprendre comment elles interagissent avec eux. L’objectif est de mieux appréhender le fonctionnement des cellules. Puisque ces fibres participent à la division cellulaire, il est envisageable, à terme, que cette connaissance permette de mieux comprendre les dysfonctionnements. Je pense notamment aux divisions anarchiques à l’origine de cancers.

Tabs

Propos recueillis par
Alexis Grondin et MICHÈLE LE GOFF

Ajouter un commentaire