Des centaines d’insectes apparaissent dans de l’ambre millénaire

Des fragments d’ambre de Charente-Maritime prélevés par des chercheurs rennais révèlent des fossiles.

255
juin 2008

Plus de 350 fossiles d’insectes viennent d’être mis au jour par des paléontologues de l’Université de Rennes1. L’ambre qui les retenait prisonniers, très opaque, ne laissait rien voir des petites bêtes qu’il contenait, même au microscope.

C’est le recours aux puissants rayons X du synchrotron de Grenoble qui a permis de révéler les guêpes, acariens, araignées, dont la taille n’excède pas quatre millimètres. La moitié des organismes n’ont pas encore été identifiés et, pour les autres, les espèces sont pour la plupart inédites. Deux kilogrammes de résine d’ambre ont ainsi été scannés. Une avancée spectaculaire pour les paléontologues de l’Université de Rennes1. L’ambre opaque constitue 80% du matériel qu’ils découvrent dans les couches géologiques anciennes, âgées d’environ 100 millions d’années.
Grâce à l’imagerie 3D du synchrotron, de nombreuses informations sur la biodiversité vont pouvoir être exploitées.

Renseignements

Didier Néraudeau
Tél. 02 23 23 65 96
didier.neraudeau@univ-rennes1.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ