Une autoroute optique de 2 000 km

À Lannion, les ingénieurs d’Ekinops augmentent les capacités de transport des fibres optiques.

Toujours plus loin. Ce pourrait être le slogan de la technologie de transport optique mise sur le marché par Ekinops, le 25 août dernier.
Dans ses laboratoires de recherche et développement, la société a conçu un code correcteur d’erreur qui évite l’altération du message transporté par une fibre optique. Images, vidéos, données peuvent ainsi parcourir 2 000 km le long de 80 canaux – une sorte d’autoroute à 80 voies – sans qu’il soit nécessaire de régénérer le signal. 
« C’est un gain énorme en termes de coût, d’espace et d’énergie, affirme Claude Le Bouëtté, ingénieur chez Ekinops. Habituellement, il faut installer des équipements tous les 500 km pour éviter la perte de données. »
Au cœur de la technologie Ekinops se cache une puce programmable, la T-chip. « Nous pouvons l’adapter au besoin de chaque client. Et la reprogrammer si ces besoins évoluent. » Elle renferme aussi le code correcteur, qui se mêle à l’information dès l’émission du signal. Cette innovation devrait intéresser le monde des télécoms, en France et en Europe. « Nous réalisons la moitié de notre chiffre d’affaires aux États-Unis, souligne Claude Le Bouëtté, car là-bas, l’échelle de distance est bien différente. »

258
octobre 2008
Renseignements

Claude Le Bouëtté
Tél. 02 96 05 00 46
clebouette@ekinops.net

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ