Vers un écolabel pour nettoyer plus propre

L’École des métiers de l’environnement remporte un appel à projet pour mettre au point des techniques de nettoyage plus respectueuses de l’environnement.

Mettre la propreté au vert. Depuis septembre, six étudiants de l’École des métiers de l’environnement (EME) se penchent sur la question.

Sélectionnés suite à un appel à projet sur l’écoconception lancé par l’Ademe(1), ils travaillent en partenariat avec l’entreprise de nettoyage Samsic propreté, basée à Cesson-Sévigné. « Jusqu’au printemps, ils accompagneront des équipes de Samsic sur des chantiers de nettoyage dans le secteur du tertiaire et de la santé, détaille Laurence Legal, de l’EME. Ils recueilleront des données sur le terrain. » Dépenses d’eau, d’électricité, quantités de produits employés : l’objectif est d’évaluer l’impact des prestations d’hygiène sur l’environnement et d’identifier les techniques les plus respectueuses. « Cette démarche s’inscrit dans notre stratégie, affirme Nicolas Ruel, responsable communication chez Samsic. Depuis deux ans, nous remplaçons les produits traditionnels par d’autres étiquetés “écolabel”. C’est pourquoi nous avons accepté d’être le terrain d’étude dans cette réflexion. »

Le but est d’obtenir, dans dix-huit mois et avec l’appui du cabinet de conseil nantais Evea, les bases d’un référentiel qui puisse être utilisé par tous les professionnels de la propreté. Car, même si l’écoconception gagne du terrain dans les services, l’évolution reste difficile à mesurer. « L’idéal serait la création d’un écolabel avec le soutien de l’Afnor(2) et de la profession », concluent Nicolas Ruel et Laurence Le Gal.

258
octobre 2008

Tabs

Renseignements

Laurence Le Gal
Tél. 02 99 05 88 00
laurencelegal@ecole-eme.com
Nicolas Ruel
Tél. 02 99 86 30 95
nicolas.ruel@samsic.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ