Petit bateau pour grandes missions

259
novembre 2008
© DR

Le nouveau navire de l’Ifremer vogue en eaux peu profondes.

Dix mètres de long pour à peine trois de large. Le nouvel élément de la flotte de l’Ifremer n’est pas un géant. Et c’est là son avantage.

Baptisé le 8 octobre dernier à Brest, l’Haliotis a été conçu pour frayer dans les très petits fonds, entre 0 et 15 m.

Des zones jusqu’alors difficilement accessibles aux autres navires scientifiques aux dimensions gargantuesques en comparaison. « Avant nous avions quelques informations disparates sur cette frange côtière obtenues par photographies aériennes, levées bathymétriques ou prélèvements d’échantillons, précise Claude Augris, initiateur du projet à l’Ifremer. Aujourd’hui, le sonar interférométrique de l’Haliotis va nous donner une image du fond de la mer. »Repérer les creux et les bosses en quelque sorte.« Et le sondeur à sédiment, qui a été conçu à l’Ifremer, permet aux géologues de “voir” à la verticale, de sonder la couche de sédiment qui repose sous le fond de l’océan. »

Pour sa première mission, effectuée en mai dernier, le navire a rejoint la côte costarmoricaine... par la route ! C’est là l’autre originalité d’Haliotis. Il se déplace sur un camion-remorque, muni d’une grue pour effectuer la mise à l’eau. Un mode de transport plus rapide que la voie des mers pour un bateau de cette envergure.
Aujourd’hui, l’Haliotis est déjà reparti naviguer pour une nouvelle mission, aux abords de La Tremblade (Charente-Maritime).

Renseignements

Claude Augris
Tél. 02 98 22 42 42
Claude.Augris@ifremer.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ