Les plongeurs inventeurs, un siècle avant Cousteau

260
décembre 2008
En 1824, l’invention de Lemaire d’Augerville permet au plongeur de respirer par la bouche, dans un réservoir pectoral, tandis qu’un autre tuyau alimente le masque, en cuivre rouge, qui offre une vision parfaite.
© Daniel David/ADAG

Une enquête exceptionnelle sur l’histoire de la plongée.

L’épave était échouée au large de Bréhat depuis 1814. En y plongeant en 1970, puis en enquêtant, Daniel David a découvert qu’elle avait déjà été visitée... en 1832 ! « Paul Lemaire d’Augerville a breveté, en 1824, le premier appareil de plongée autonome. Le plongeur porte un réservoir sur le dos et une petite bouée de remontée, autour de la ceinture. Ce n’est pas un scaphandrier, car il évolue entre deux eaux, pendant 20 minutes. Cela bouleverse les idées reçues ! » Mais cette invention est oubliée, avec la généralisation des scaphandres “pied lourd”, vers 1840.

Le livre de Daniel David, Les pionniers de la plongée - Les précurseurs de la plongée autonome 1771-1853, qui vient de paraître, fourmille de ce type d’histoires vraies. Plongeur depuis 56 ans et rédacteur reconnu d’articles spécialisés sur l’histoire de la plongée, l’auteur a multiplié les sources (Inpi, Annales maritimes et coloniales...). 

Le Brestois Touboulic (première plongée à l’oxygène en 1808) n’est pas oublié. Ni Manuel Théodore Guillaumet, qui invente en 1838 un scaphandre léger, relié à la surface par un tuyau. Un détendeur alimente le plongeur en air, de façon régulière : « Quand on voit ce détendeur, on est sidéré, c’est le choc ! Il est tellement révolutionnaire. » Truffé d’informations et riche de 120 illustrations, ce livre publié à compte d’auteur est indispensable pour les passionnés de mer et d’histoire des sciences.173 pages, format 20x27, 34 €. À consulter notamment à la bibliothèque des Champs Libres, à Rennes.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ