La puce à ADN

261
janvier 2009
© Innopsys

Une puce à ADN permet de rechercher la présence d’une séquence d’ADN particulière, par exemple un gène, dans un échantillon.

Elle se présente sous la forme d’une plaque (de verre, polymère ou silicium) sur laquelle sont déposés des fragments d’ADN de séquence connue, rangés en lignes et en colonnes. La puce est mise en contact avec un échantillon d’ADN à tester.

S’il contient les fragments d’ADN complémentaires à ceux de la puce, ils vont s’y accrocher. On repère les fragments qui se sont accrochés par fluorescence.

La puce est scannée et l’image visualisée sur écran. Aujourd’hui, une seule puce (de 3cm sur 6cm) peut accueillir près de 30000 séquences d’ADN différentes, soit presque la totalité des 33000 gènes du génome humain.

Christelle Garreau

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER