Valorisation des déchets industriels

262
février 2009
© DR

Le minifermenteur permet de tester la production d’énergie à partir de déchets organiques.

Tonte de pelouse, mais aussi boues biologiques, graisses de flottaison, résidus de produits destinés à la consommation humaine ou animale..., plutôt que d’être directement jetés, ces déchets organiques peuvent servir à fournir de l’énergie.

Leur dégradation en milieu fermé génère un biogaz (processus de méthanisation) convertible en chaleur, valorisable sur le site, et en électricité, revendable à EDF.

Le minifermenteur, mis au point par la société Biogaz Planet France, permet de réaliser des tests sur les sites de production, avant d’envisager la construction d’une véritable unité de méthanisation. « Au départ, cet appareil était un démonstrateur que l’on utilisait sur les salons pour expliquer le processus de méthanisation », explique Sandra Berthelon, chef de projet. Les tests se déroulent sur une dizaine de semaines, le temps de la mise en route du processus, puis de la mesure précise de la production de biogaz de différents substrats. « Nous pouvons aussi aider l’industriel à trouver d’autres sources de substrat, disponibles près de chez lui. Car la fermentation fonctionne d’autant mieux que le mélange est varié. »

Filiale d’un groupe allemand, Biogaz Planet France est installée à Fougères depuis 2006. Au carrefour des industries agroalimentaires et des exploitants agricoles bretons, normands et des céréaliers de l’Île-de-France.

Renseignements

Sandra Berthelon
Tél. 02 99 94 14 50
s.berthelon@biogaz-planet.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ