Le lisier se mue en chaleur

La première unité de méthanisation française à ne produire que de la chaleur est bretonne. Elle est inaugurée en juin.

Ce n’est pas un projet de méthanisation de plus qui va être inauguré le 16 juin prochain, dans le Finistère, à l’occasion de la semaine de l’innovation en Bretagne. L’unité pilote de méthanisation fait partie de la station expérimentale de Guernevez, située au cœur du pôle d’excellence rural du pays centre-ouest Bretagne, qui a reçu le label “agriculture durable et nouveaux marchés” en 2006.
« Les projets actuels de méthanisation sont souvent de grandes installations, qui nécessitent d’importants gisements de matières premières : boues de stations d’épuration, déchets d’abattage... et qui ont pour finalité la production d’électricité, explique Frédéric Kergourlay, responsable de la journée d’inauguration de cette installation. Notre projet est différent. » Il ne produira que de la chaleur. Construit à l’échelle de l’exploitation, il n’utilisera que des effluents et autres déchets produits sur place et ne fera pas appel à des cultures alimentaires. Pour éviter la mise en concurrence des produits. 

266
juin 2009

« Nous visons l’autonomie énergétique »

« Le fait de cultiver des céréales pour produire du biogaz ne correspondait pas à notre vision des choses, précise Brigitte Landrain, responsable de la station porcine. Nous visons l’autonomie énergétique et la réduction de l’émission de gaz à effet de serre. » Et comme le lisier brut n’a pas un pouvoir méthanogène très important, l’expérimentation va permettre de fournir des références, de chercher quoi lui ajouter qui vienne de l’exploitation et de tester différentes solutions.

« C’est un programme de recherche que nous conduisons en partenariat avec le Cemagref(1), basé à Rennes et l’Institut du porc, poursuit-elle. Il va durer entre cinq et dix ans. »
L’unité pilote a été conçue par les Chambres d’agriculture de Bretagne et l’installation en a été confiée à la société Odipure de Ploufragan. La chaleur produite servira à chauffer la porcherie ainsi que les 500 m² du hall d’exposition sur les énergies renouvelables de la station expérimentale de Guernevez. Preuve qu’un projet peut être innovant et durable jusqu’au bout.

Tabs

Nathalie BLANC

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER