Recherche requins en mer d’Iroise

267
juillet 2009
© Gadenne-Apecs

Du 1er au 15 juin, des biologistes bretons et colombiens ont marqué des requins pèlerins en mer d’Iroise. Cette espèce rare est en danger d’extinction.

Un aileron gris-brun glisse à la surface de l’eau. À quelques mètres de là, une plongeuse observe, concentrée. Elle s’apprête à poser une balise sur ce requin pèlerin, un poisson dont les plus grands représentants peuvent atteindre douze mètres de long pour un poids de cinq tonnes en moyenne.

Nous sommes en mer d’Iroise, au large du Finistère. La première quinzaine de juin, des biologistes de l’Apecs(1) et des chercheurs colombiens de la fondation Malpelo y ont effectué une campagne de marquage(2). « Cette espèce, présente dans toutes les mers tempérées et froides du globe, est observée chaque année entre avril et septembre, dans le Finistère Sud et en mer d’Iroise, explique Éric Stéphan, biologiste de l’association bretonne. Mais les effectifs sont peu connus. Elle a beaucoup souffert de l’exploitation. Dans les années40, il y avait même une pêcherie ciblée aux alentours des Glénan. »

Les balises, 20cm pour moins de 100g, sont fixées sur le dos de l’animal à l’aide d’un fusil adapté. Une technique dans laquelle excelle Sandra Bessudo, plongeuse colombienne. Pendant sept mois, ces boîtiers vont mesurer toutes les 30secondes la température de l’eau, la profondeur et l’intensité lumineuse. « Ensuite, ils remonteront automatiquement à la surface et nous enverront leurs données par satellite. »

Les biologistes espèrent retracer le déplacement des requins pendant l’hiver, encore mystérieux, pour mettre en place des mesures de protection adaptées. « Nous menons aussi un programme de photo-identification. Les ailerons portent des marques  propres à chaque individu. Les clichés sont mis en commun dans un catalogue européen. » Deux requins ont été marqués au cours de cette campagne. En juillet, la même équipe rejoint les Britanniques du Manx Wildlife Trust(3) pour une seconde campagne au large de l’île de Man, en mer d’Irlande, où ils espèrent équiper cinq individus. C’est peut-être là-bas que les pèlerins bretons choisissent d’aller passer l’hiver.

Tabs

Renseignements

Éric Stéphan, Tél. 06 77 88 22 61
www.asso-apecs.org

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ