Climat, on y va !

271
décembre 2009
© Fred Tanneau-AFP
La Bretagne sera-t-elle une terre d’asile pour les réfugiés du Sud ? Bienvenue pour le bain hivernal, comme ici à Cap-Coz !

Le réchauffement climatique va bousculer notre démocratie. Quatre scénarios sont imaginés en Bretagne.

Climat et démocratie. Fin 2007, le conseil économique et social de la Région Bretagne, chargé de produire des réflexions et des propositions sur des thèmes d’intérêt régional, envisageait de choisir entre ces deux sujets d’actualité. « Nous avons décidé de les croiser », se souvient Gilbert Blanchard, l’un de ses membres et depuis corapporteur(1) de la dernière étude prospective. Nous avons appliqué l’étude des évolutions possibles des mécanismes de décisions, dans les 30 ans à venir, à l’atténuation et l’adaptation au changement climatique. »

Pour lutter contre les effets du réchauffement climatique, aujourd’hui avérés par les experts internationaux du Giec, faut-il mieux n’avoir qu’un pilote pour toute la planète ? Ne rien faire ? Continuer à agir au niveau des États ou plutôt réfléchir aux actions à l’échelle régionale ? Ces quatre hypothèses de travail, détaillées dans le rapport (lire encadré ci-dessous), sont parfois volontairement provocantes pour faire émerger des enjeux.

On dirait le Sud

Ainsi peut-on lire qu’une moindre vulnérabilité apparente de la Bretagne pourrait la mettre en situation de manquer de vigilance. Mis à part certains points très sensibles, comme l’île d’Arz (voir photos du Shom ci-contre), « le littoral breton apparaît comme relativement épargné par l’élévation du niveau de la mer », constate Gilbert Blanchard. La Bretagne deviendrait alors une terre d’accueil pour les “réfugiés climatiques” du sud de la France ! Une situation encore difficile à imaginer, mais qui doit être envisagée tant en termes d’aménagement du territoire que par ses aspects sociétaux.

Restitution publique

L’ensemble du rapport Pouvoirs et démocratie en Bretagne, à l’épreuve du changement climatique, à l’horizon 2030 est paru en octobre dernier. Il est disponible ou téléchargeable sur simple demande, auprès du CESR. Une restitution publique est également prévue le 28 janvier 2010 à Rennes, à Agrocampus. Elle sera suivie d’une intervention de Pierre Radanne, expert dans les politiques énergétiques nécessaires à la lutte contre le changement climatique, à son retour du sommet de Copenhague.

Tabs

Nathalie Blanc

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ