La mer a monté !

272
janvier 2010
© DR

Des sédiments révèlent les variations anciennes du niveau de la mer.

Elle monte, elle descend... la mer ne tient pas en place. Au large des côtes américaines, son niveau a varié une bonne dizaine de fois, avec parfois jusqu’à cent mètres d’amplitude, entre -35 et -14 millions d’années dans des conditions climatiques proches des nôtres. Ce sont les premiers résultats qu’ont obtenus les 23 scientifiques du projet New Jersey 313.

Pendant cinq semaines, paléontologues, physiciens, chimistes et autres spécialistes se sont isolés à Brême, en Allemagne, pour analyser les 1311mètres de sédiments qu’ils ont remontés cet été du fond de l’Atlantique, à environ 50km des côtes du New Jersey, à l’est des États-Unis(1). « Grâce aux fossiles et aux structures sédimentaires, explique Jean-Noël Proust, sédimentologue à l’Université de Rennes1 et coresponsable du projet, nous pouvons reconstituer les conditions biologiques et hydrodynamiques de l’époque : les vagues, l’écoulement des rivières... et donc les paysages et l’évolution de la ligne littorale. » Car le site n’a pas toujours été submergé par l’eau de mer, « il a varié entre offshore et un domaine continental parcouru de fleuves. Nous avons pu repérer les deltas de rivières anciennes, qui progressaient vers l’est, avant que la mer ne remonte et les noie sur son passage. Maintenant, nous voulons savoir si ces variations du niveau de la mer sont locales ou correspondent à des variations globales sur la planète. » Cela permettrait peut-être de mieux appréhender les variations annoncées à cause du réchauffement climatique. Aujourd’hui, chaque scientifique est rentré chez lui, avec, dans ses bagages, des milliers d’échantillons : l’étude continue !

Tabs

Renseignements

Jean-Noël Proust, Tél. 02 23 23 57 26
jean-noel.proust@univ-rennes1.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ