Le “Charm” de la Manche

273
février 2010
© DR

Elles attirent depuis longtemps les pêcheurs, les touristes et les industriels. Les ressources de la Manche et de sa voisine la mer du Nord subissent de fortes pressions.

C’est pour mieux comprendre et mieux gérer ces écosystèmes que Français et Anglais ont rassemblé 26 laboratoires autour du projet Charm3.

« Nous voulons créer des outils d’aide à la décision pour les gestionnaires, explique André Carpentier, responsable du projet à l’Ifremer de Boulogne-sur-Mer, pour faire face aux impacts des activités humaines. » À Brest, Émilie Leblond s’intéresse aux pêcheries. « Nous étudions l’activité des bateaux : leur répartition, les poissons pêchés, les engins utilisés, l’abondance des espèces. Nous mettons aussi en place une carte interactive qui rassemble ces données. »

D’ici la fin du projet, en 2012, un site Internet devrait regrouper tous les résultats de l’étude. Les premiers projets Charm1 et 2, sur un territoire plus restreint, ont déjà donné lieu à un Atlas des habitats des ressources marines de la Manche orientale, sorti en décembre, téléchargeable sur le site www.ifremer.fr/charm.

Renseignements

André Carpentier, Tél. 03 21 99 56 09
andre.carpentier@ifremer.fr

Émilie Leblond, Tél. 02 98 22 40 40
emilie.leblond@ifremer.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ