Kerpape, un centre modèle

274
mars 2010
© DR
Le centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelles de Kerpape s’étend sur 35 hectares au bord de la mer, près de Lorient.

À Kerpape, un laboratoire fait le lien entre la recherche et les besoins des patients hospitalisés. Un service unique.

Dans le laboratoire d’électronique du Centre mutualiste de rééducation et de réadaptation fonctionnelles de Kerpape (Lorient, Morbihan), Jean-Paul Departe et Alain Scaviner répondent chaque jour à des dizaines de demandes différentes : dénicher le bouton d’alerte ou de commande de fauteuil qui sera le mieux adapté à un patient tétraplégique ; installer un logiciel de reconnaissance vocale sur un ordinateur ; adapter une souris... « Nous travaillons en étroite collaboration avec les ergothérapeutes qui suivent les patients. Et souvent, on trouve des solutions en utilisant des appareils très simples, vendus en grandes surfaces : les sonnettes de porte font d’excellents systèmes d’appel à distance ! » explique-t-il.

En plus d’une veille technologique permanente et de l’adaptation de matériel existant, le laboratoire s’est spécialisé dans le développement de logiciels de communication. Deux produits, basés sur la probabilité d’apparition des lettres dans les mots, ont été développés en collaboration avec des chercheurs des laboratoires d’informatique de l’Université de Bretagne sud et de Tours. Utilisés par des patients du centre, ils n’ont pas encore atteint le stade de l’industrialisation. Le laboratoire de Kerpape travaille également des aménagements domotiques : un tiers des chambres est domotisé et deux appartements sont en cours de construction pour se rapprocher le plus possible des conditions de vie des patients lors de leur retour chez eux.

Kerpape est un lieu propice au développement des projets car les chercheurs partent de besoins concrets. Et les patients bénéficient directement des innovations (lire articles ci-contre). Au total, cinq thèses ont été menées entre 2003 et 2008 « et les projets augmentent », note Jean-Paul Departe. Et pour cause : le centre de Kerpape est le seul en France à posséder un laboratoire de ce type, totalement intégré.

Tabs

Nathalie Blanc

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER