Pourquoi tant de couleurs ?

275
avril 2010
© Oxxius

Un peu comme des filtres, les couleurs émises par un laser permettent de sélectionner ce que l’on veut voir.

La couleur dépend de la source de molécules et de la source d’énergie choisie pour l’exciter. « Nous utilisons l’ion de néodyme pour produire l’effet laser, car il possède de nombreuses transitions électroniques qui donnent une large gamme de couleurs », explique Thierry Georges, le P-DG d’Oxxius. Cette PME lannionnaise est spécialisée dans la fabrication de lasers compacts et facilement utilisables en recherche et dans l’industrie, notamment dans le domaine des biosciences(1).

Les cellules vivantes sont particulières car elles n’ont pas de grandes capacités d’absorption dans le domaine des longueurs d’onde visibles. Pour les voir, on a souvent recours à des fluorophores. Ces molécules biologiques absorbent très bien le rayonnement émis par le laser et fluorescent dans une autre couleur. « Ils sont d’autant plus intéressants à utiliser qu’ils s’accrochent de façon spécifique à tels ou tels cellule ou composant », précise Thierry Georges.

Dans les années 70, les premiers lasers qui émettaient dans le visible étaient des lasers à gaz : le laser argon émettait à 488 nm, dans le bleu et le laser à hélium-néon, à 633 nm, dans le rouge. « Il fallait trouver des fluorophores capables d’absorber à ces longueurs d’onde. Aujourd’hui, c’est un peu l’inverse : la technologie fait que l’on dispose d’une grande variété de fluorophores et qu’il faut plutôt chercher des sources laser compatibles. » L’ion néodyme utilisé par Oxxius n’est, par exemple, pas capable d’émettre spontanément dans la zone orange. « On a quand même trouvé une astuce pour y arriver ! » La société Oxxius est capable de produire onze couleurs différentes.

Tabs

Nathalie Blanc

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER