Portraits

© DR
Christelle Simon-Colin
BioChimiste
Elle a présenté ses recherches le 5 mai dernier, au cours du cycle de conférences grand public organisé à Brest par l’Ifremer.

« J’étudie des bactéries marines capables de produire du plastique »

Christelle Simon-Colin est chercheur en chimie des polyesters au laboratoire biotechnologies et molécules marines à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer).

 

J’étudie des bactéries marines capables de produire naturellement du plastique. Lorsqu’elles sont soumises à un stress, comme la privation d’azote ou d’oxygène, elles ralentissent leur croissance et emmagasinent le carbone présent dans leur environnement sous forme de granules de polyester. Ce bioplastique, biodégradable, donne des matériaux plus ou moins cassants, élastiques... suivant les conditions de culture.

Au laboratoire, nous travaillons sur une vingtaine de bactéries. Nous cherchons à optimiser leur production. Nous augmentons la concentration de carbone dans le milieu de culture notamment, en utilisant des déchets peu valorisés ailleurs : la mélasse, les coproduits des industries pétrochimiques ou cosmétiques. Pour recueillir le plastique, nous centrifugeons ce milieu. Il contient jusqu’à 10 millions de bactéries par millilitre ! Elles s’agglutinent et nous pouvons extraire de cet amas les polyesters, sous forme d’une pâte. J’étudie ensuite leurs caractéristiques physico-chimiques : composition, résistance, température de fusion...

Nous cherchons aussi de nouvelles bactéries ayant la même propriété. Nous passons au crible des prélèvements réalisés sur des milieux atypiques, comme les mangroves ou les sources ydrothermales profondes. Car nous supposons que, dans ces milieux extrêmes, vivent des molécules adaptées, singulières, et donc éventuellement capables de synthétiser des molécules intéressantes, comme du plastique.

Dans le contexte actuel, nous recevons de plus en plus de demandes, pour de l’emballage alimentaire, ou même le secteur biomédical car ces plastiques produits par des bactéries sont compatibles avec les tissus vivants ! »

Tabs

Propos recueillis par
Céline Duguey

Ajouter un commentaire