Portraits

© DR
Trevor Hall
Physicien
Il est directeur du centre de recherche à l’Université d’Ottawa, au Canada, et professeur émérite au King’s College de Londres.

« Je cherche à rendreles technologies sans fil plus vertes »

Trevor Hall est arrivé à Brest le 1er juillet dernier, pour un an, à la chaire internationale de Télécom Bretagne Siscom, soutenue par l’Université européenne de Bretagne.

 

Je m’intéresse aux technologies sans fil car ce sont de grosses consommatrices et leur usage massif devrait s’étendre dans les années à venir. Je travaille sur un nouveau système de transmission pour acheminer l’information aux points d’accès sans fil, d’où elle est diffusée. Les câbles de cuivre y sont remplacés par une utilisation innovante de la fibre optique, moins énergivore. Et pour augmenter le débit, il faut remplacer, en bout de parcours, les antennes traditionnelles par des antennes millimétriques, fonctionnant à hautes fréquences (jusqu’à 100 GHz contre 2,1 GHz actuellement).

Mes recherches consistent aussi à mettre au point une source lumineuse – un laser – qui génère un signal optique à la fréquence appropriée, ici 60 GHz. Aujourd’hui, un laser fonctionne autour de 200 THz(1), c’est beaucoup trop. Alors, j’en combine plusieurs ! En associant deux ondes lasers proches, je peux en obtenir une troisième correspondant à la différence de leur fréquence.

Ces innovations ne seront pas perceptibles pour les utilisateurs. Mais elles rendront le réseau plus efficace. D’où le risque. Car plus une technologie est efficace, plus elle est utilisée en masse, ce qui produit l’effet inverse de l’économie d’énergie désirée. Il est donc nécessaire, en parallèle, d’utiliser de nouvelles sources d’énergie pour développer les Tic. » 

(1) Ghz : 109 Hz ; THz : 1012 Hz.

Tabs

Propos recueillis par
Céline Duguey

Ajouter un commentaire