Une histoire de dialogue entre cellules

Actualité

N° 284 - Publié le 13 juin 2014

Magazine

4280 résultat(s) trouvé(s)

À l’Institut de génétique et développement de Rennes, l’équipe de Roland Le Borgne vient de faire une découverte importante qui concerne le destin des cellules. Un récepteur membranaire, appelé Notch, extrêmement bien conservé au cours de l’évolution, y joue un rôle essentiel, mais son mode d’activation demeure mal compris.

« Nous sommes à l’échelle de la cellule et plus précisément au stade des divisions cellulaires asymétriques, c’est-à-dire qui génèrent, à partir d’une cellule mère, deux cellules filles aux destins bien distincts, grâce à l’activation différentielle de la voie Notch, explique-t-il. L’une des cellules filles émet un signal qui contrôle l’activation du récepteur Notch chez la deuxième cellule fille. Nous avons mis en évidence que le complexe protéique AP-1 régule la quantité et la localisation de Notch et d’un de ses régulateurs (Sanpodo) à la surface des cellules filles, contrôlant ainsi leur destin. »

Ces travaux ont été publiés en décembre dernier(1). Menés chez la mouche drosophile (un organisme modèle en biologie), ils intéressent aussi l’homme. Car ce type de régulations est très actif chez l’embryon au moment de la différenciation cellulaire, mais aussi chez l’adulte, par exemple, au niveau du système immunitaire. On sait aussi que la voie Notch est hyperactivée dans certains cas de leucémies.

Roland Le Borgne
Tél. 02 23 23 48 94
http://openwetware.org/wiki/User:LE_Borgne

(1) Le 30 décembre 2010 sur le site de la revue Current Biology.

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest