Regardez-les dans les yeux !

289
juillet 2011
© Soizic Argaud

Des éthologues rennais ont montré que les chevaux ont une représentation plurisensorielle des humains.

Murmurer à l’oreille des chevaux ne suffit pas, il faut savoir les regarder dans les yeux ! Les chevaux sont en effet capables de détecter l’attention que leur porte une personne, en interprétant son regard. C’est ce qu’ont montré les éthologues de l’Université de Rennes1, qui travaillent depuis de nombreuses années sur les interactions homme-animal, dans une étude publiée fin mars(1). « Nous avons montré qu’ils ont une représentation plurisensorielle des personnes et de leur environnement, explique Martine Hausberger, directrice du laboratoire éthologie animale et humaine, où interviennent conjointement ce qu’ils entendent et ce qu’ils voient. »

Pour mener ses recherches, Carol Sankey, alors en thèse au laboratoire, a dressé, au printemps 2009, une vingtaine de chevaux expérimentaux, « qui n’avaient rien appris avant l’expérience », précise Martine Hausberger. Pendant une semaine, ils ont été entraînés à rester immobiles aussitôt l’ordre “reste” lancé, appuyé par un regard soutenu. La jeune éthologue a ensuite testé plusieurs paramètres. L’importance de son regard, de la familiarité desa voix. « Lorsqu’elle leur donnait le même ordre sans les regarder, en fermant les yeux ou même en leur tournant le dos, les chevaux continuaient à obéir indifféremment. » Mais lorsqu’une autre personne essayait, son état d’attention était crucial. « Si l’“inconnu” ne regardait pas l’animal, ne serait-ce que s’il levait les yeux au ciel, il n’obtenait rien. Si son regard était concentré sur le cheval, alors ce dernier obéissait. Mais il tournait la tête régulièrement vers la personne, comme pour vérifier que ce qu’il faisait correspondait bien à ce qui était attendu de lui. » Une confirmation dont il n’avait pas besoin lorsque la voix lui était familière.

Comprendre les sociétés animales

Ces résultats, déjà obtenus sur le chien mais encore jamais montrés sur le cheval, ont déjà été retransmis aux professionnels, lors de formations continues d’éleveurs ou encore de la journée de la recherche équine en mars dernier. Et les travaux devraient se poursuivre dans les années à venir avec un programme de recherche plus large consacré à l’attention chez le cheval. « Nous voulons découvrir ce qui favorise son état d’attention, si l’âge, le genre, l’expérience ou même son bien-être ont une influence majeure. » Pour mieux comprendre, in fine, les relations entre les animaux eux-mêmes et en savoir plus sur le fonctionnement des sociétés animales.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ