Soigner la vue grâce à la 3D

292
novembre 2011
© KRYS

Une start-up bretonne conçoit de nouveaux tests pour faciliter le travail des orthoptistes.

La 3D s’est installée dans nos cinémas et arrivera bientôt dans nos salons. Grâce à une jeune entreprise brestoise, Orthoptica, elle s’installe également chez les orthoptistes, ces praticiens qui soignent les troubles de la vision. « Ils dépistent notamment notre capacité à voir en 3D, à percevoir  soit la profondeur, soit la saillance, explique Dusan Iorgovan, fondateur d’Orthoptica. Cela varie chez chacun : 10 à 20% de la population française ne voit pas du tout en 3D. »

La start-up bretonne, créée en juin dernier d’un essaimage du département Optique de l’école Télécom Bretagne, proposera d’ici à quelques mois des kits de tests. Mis au point avec l’aide d’une professionnelle et l’appui du groupement d’intérêt scientifique 3D Fovéa, ces kits regrouperont toute une batterie de tests, dont certains inédits. Et un ensemble composé d’un écran 3D, de lunettes et d’une unité centrale intégrant un moteur stéréoscopique, capable de générer les images 3D adaptées à l’écran. « Nous proposerons aussi un occulomètre, une petite caméra avec un filtre infrarouge capable de capter le mouvement des yeux. Cela facilitera encore plus l’usage de l’interface. » Une facilité qui permettra de regrouper plusieurs actes en un, donc d’augmenter le nombre de consultations, et de compenser la baisse du nombre d’orthoptistes ces dernières années. « Dans un second temps, nous souhaiterions également proposer une aide à la rééducation. » En attendant, la société séduit également les producteurs de contenus 3D. Ces derniers pourraient profiter d’un minikit pour tester, avant lancement, si leurs contenus sont bien acceptés par leurs futurs clients.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ