Du plastique produit par des bactéries

Nourries par des coproduits issus de l’alimentaire, des bactéries marines produisent un biopolyester.

Il y a un an, ils relevaient le défi : produire un plastique biosourcé et compostable pour l’emballage alimentaire. Aujourd’hui, échantillon de polymère en main, ils prouvent que c’est faisable ! Les chercheurs du projet Biocomba(1) ont produit à petite échelle un biopolyester, le polyhydroxyalcanoate (PHA), naturellement synthétisé par des bactéries comme sucre de réserve.

293
décembre 2011

Ils ont d’abord précisé les propriétés des PHA recherchées pour l’emballage, notamment leurs propriétés barrières au gaz et à l’eau, puis testé une cinquantaine de souches bactériennes pour trouver celle qui serait la plus apte à produire le plastique attendu. C’est une souche d’origine marine qui a été retenue.

Restait à identifier le substrat. C’est en effet lui qui, en tant qu’“aliment”, détermine la qualité du PHA produit par la bactérie : tel couple bactérie/substrat génère tel plastique. Pour le PHA du projet Biocomba, ce sont des coproduits non valorisés de l’industrie agroalimentaire bretonne qui ont été choisis. Reste que produire du plastique en quantité importante ne constitue pas l’activité habituelle de ce type de bactérie. Il a donc fallu établir les conditions optimales de fermentation (temps, température...). Yves-Marie Corre, ingénieur de recherche au LimatB se prépare maintenant à « transposer cette faisabilité à l’échelle industrielle. » C’est la seconde manche.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ