Questions pour un champion 3.0

295
février 2012
© DR

Un projet rassemblant chercheurs et industriels s’intéresse à l’interactivité de la télé via les commandes gestuelles.

Vous rêviez de participer à Questions pour un champion depuis votre salon ? Cela sera bientôt possible ! Du moins techniquement, grâce au projet ReV-TV(1) en cours de maturation dans un laboratoire du département Lussi de Télécom Bretagne, à Brest.

L’animateur pose une question et, de chez vous, vous sélectionnez la réponse n°3. Un boîtier reconnaît et interprète votre réponse qui peut être vocale ou gestuelle (mains, tête) ; il la transmet sur le plateau télé à l’animateur. À l’image, le personnage virtuel qui vous représente répond 3 également. Les téléspectateurs peuvent ainsi suivre le jeu. Pour l’instant ceci vaut pour un seul joueur, à la fois. Ce projet n’est pas dédié à une émission, bien sûr. Il a vocation à rendre possible une modalité de jeux à distance, dans le cadre du concept de télé connectée interactive.

Un différé de quelques secondes

« C’est un ensemble de petits challenges, commente Mathieu Simonnet, en charge de la reconnaissance gestuelle. Ce sont des technologies qui ne sont pas forcément révolutionnaires, mais qui, jusqu’à présent, n’étaient pas utilisées ensemble et en réseau. Il s’agit de les combiner pour arriver à nos fins. » On y retrouve, par exemple, le principe d’une console de jeux (où le téléspectateur est la manette) avec d’autres possibilités d’interaction. Le tout connecté à la télé, en direct, avec un différé de quelques secondes (4 à 6) dû au temps de traitement de l’information et à son acheminement (par ADSL).

Combien j’ai de doigts ?

C’est néanmoins un peu plus que de l’assemblage de technologies. Notamment, pour analyser une réponse gestuelle : pour décoder un “3” indiqué avec les doigts, les scientifiques de Télécom Bretagne ont innové en modifiant un algorithme dédié aux trajectoires pour lui faire traiter des formes statiques. Après la captation de cette image par une webcam, un programme effectue une sélection de pixels, sur chaque image, selon la chrominance des rouges. Point par point l’image est “filtrée”, en fonction d’un seuil colorimétrique. Le programme ne conserve que les points rouges figurant la peau, soit la tête et les mains. C’est alors le contour qui est étudié par comparaison avec des modèles enregistrés ou par étude des angles (le nombre de concavités indique le nombre de doigts dépliés). La comparaison avec des modèles de formes s’effectue à partir de l’algorithme de trajectoire adapté à l’étude des formes statiques.
Cette analyse reste pour autant dynamique dans le sens où c’est toute une gestuelle qui amène le spectateur candidat à déplier ses doigts avant d’indiquer une forme. Le système qui traite trente images par seconde doit pouvoir déterminer à partir de quand le geste indique la réponse, et non un mouvement intermédiaire. Pour s’assurer de la bonne interprétation, un retour indique au candidat la réponse prise en compte par le boîtier.
Des tests avec des utilisateurs sont en cours dans les locaux de Télécom Bretagne à Plouzané. Et du côté de Technicolor, porteur du projet ReV-TV, Gérard Briand précise que « des chaînes de télévision s’intéressent au concept dans un contexte de mise en concurrence avec les applications du Web. ReV-TV apportera aux émissions plus d’interactivité et d’immersion. »

 

Tabs

Michèle Le Goff

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER