Des systèmes immortel

305
janvier 2013

Ces systèmes informatiques calculent eux-mêmes leur efficacité. Ils sont capables d’analyser les possibilités d’architectures, les comparent à leur situation du moment et les adaptent en fonction de leurs besoins. « Dans le jargon, on les appelle les models@runtime, explique Noël Plouzeau, membre de l’équipe Triskell d’Inria Rennes(1). On n’a pas besoin de les arrêter pour intégrer une nouvelle version : ils sont immortels. » Les chercheurs d’Inria ne sont pas à l’origine de ce concept, mais ont apporté des améliorations qui facilitent les changements, notamment sur des systèmes distribués, comme les réseaux de téléphonie mobile, ou les installations domotiques. Ancien pompier volontaire au Sdis 35(2), Noël Plouzeau a eu l’idée d’adapter ces travaux au système d’aide tactique utilisé par les soldats du feu. « Il s’agit pour l’instant d’un prototype qui fonctionne avec des tablettes tactiles avec lesquelles on peut activer le GPS, selon que l’intervention a lieu dehors ou non, ou d’autres capteurs permettant de superviser la sécurité des intervenants... » En 2013, l’équipe d’Inria compte poursuivre les tests sur le terrain, rechercher des partenaires industriels et, pourquoi pas, intégrer des projets européens pour développer le projet.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ