Un prototype en démonstration

307
mars 2013
Ce robot démonstrateur a été spécialement mis au point par Jean-Marc Thouélin, de l'institut Maupertuis, pour le CFIA qui a lieu du 12 au 14 mars. La pince a été équipée d'un gant pour l'adapter au domaine de l'agroalimentaire.
© DR

Ce robot doit montrer ses bonnes manières aux industriels de l’agroalimentaire.

Ce robot aux dimensions modestes (80 cm de haut) est composé d’un bras articulé sur lequel est fixé un outil de préhension adaptatif, ici une pince.

Dans la démonstration, il attrape délicatement un craquelin, un biscuit assez fragile de forme ronde. Le robot s’empare ensuite d’un flacon en plastique, plutôt mou, qu’il ne faut pas non plus trop serrer. Puis il nappe le craquelin qu’il dépose sur une assiette.

« Ce genre de pince n’est pas encore très utilisé dans les industries agroalimentaires, note Jean-Marc Thouélin, de l’Institut Maupertuis, qui a installé ce démonstrateur au CFIA(1). Nous voulons montrer qu’un bras robotisé peut accomplir des tâches relativement simples mais très variées et s’adapter à toutes sortes de formes et de matières. D’ailleurs, on peut changer l’outil de préhension et reprogrammer le robot pour une autre série de mouvements. Enfin, avec son petit gabarit, il est aussi facile à déplacer et à installer autre part sur la ligne de production. » Les industriels de l’agroalimentaire seront-ils séduits ?

Comprendre - Faire la différence entre un robot et une machine ?

Dans l’industrie, on distingue les machines spéciales et les robots. Les premières sont construites pour une tâche bien déterminée. Chaque automatisme ou actionneur est dédié à une tâche ou un produit précis. La machine est statique et souvent couplée à des convoyeurs qui lui apportent les produits (elle ne va pas les chercher) et les remportent une fois traités.

Le robot est beaucoup plus souple et adaptable, y compris à son environnement (il peut s’adapter à la présence d’un autre robot ou d’un humain dans sa zone de travail). Il peut avoir plusieurs fonctions :

il va chercher le produit, le traite et le redépose à un autre endroit. Souvent équipé de bras, il travaille dans un espace en trois dimensions. Il existe plusieurs familles de robots, selon le type de charge à prendre ou le rayon d’action souhaité.

Un robot peut être reprogrammé pour changer de tâche. Il est plus facile à revaloriser, voire à revendre.

Les deux mondes ne sont pas séparés pour autant : un robot peut, par exemple, être intégré dans une machine spéciale.

Tabs

Nathalie Blanc

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER