Les fous ont leur terrain de chasse

312
septembre 2013
© DR

Chez les fous de Bassan, le terrain de chasse est bien défini. Et il n’empiète pas sur celui de la colonie voisine. C’est ce qu’ont constaté des chercheurs anglais et français dans une étude parue dans Sciences début juillet.

Ils ont pour cela suivi à la trace plus de deux cents oiseaux issus de douze colonies, dont la seule française est située dans la réserve des Sept-Îles, dans les Côtes-d’Armor(1). « Le rayon d’action peut atteindre 500 km », précise David Grémillet, chercheur au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive de Montpellier, coauteur de l’étude. Et les territoires semblent se partager sans anicroches, peu de comportements belliqueux pour la zone de chasse ayant été observés. Cette restriction naturelle peut néanmoins être un désavantage, si les stocks de la zone de prédilection viennent à s’épuiser. Ces informations sont donc précieuses pour la sauvegarde de ces oiseaux. Elles pourront aider la Ligue pour la protection des oiseaux, qui gère la réserve des Sept-Îles et cosigne l’article.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ