Trouver la bonne variété pour le bio

312
septembre 2013
© DR

Une visite à la ferme a permis d’alimenter une réflexion sur les “semences paysannes”

Le 19 juin dernier, quatre-vingts personnes étaient invitées par l’Inra et la fondation Sciences citoyennes dans une ferme près de Rennes. Blé, maïs ou tomates, les recherches présentées concernaient des cultures variées, mais avaient une problématique commune : trouver des variétés adaptées à l’agriculture biologique. En effet, la plupart des semences vendues en France, prévues pour l’agriculture conventionnelle, ont perdu la capacité de s’adapter à leur environnement. Des agriculteurs se sont donc réunis en association pour sélectionner leurs propres variétés. Depuis 10 ans, des projets de recherches participatives(1) réunissent des chercheurs de l’Inra de Rennes(2) et ces associations paysannes. Les premiers fournissent des souches anciennes et identifient les facteurs influençant les qualités des cultures ; les secondes testent les variétés en conditions réelles. Mais cette initiative est freinée par la réglementation, qui interdit le commerce de semences non référencées. Cette règle garantit aux acheteurs un taux de germination minimal, mais empêche les paysans-sélectionneurs de vendre, et surtout d’échanger, leurs semences. Le but de la visite était donc de donner des exemples concrets pour permettre une discussion entre les paysans, les organismes de recherche et les décideurs (ministères de l’Agriculture et de l’Environnement, Groupement national interprofessionnel des semences et plants). Objectifs : modifier la réglementation et renforcer les moyens de recherche.

Tabs

Renseignements

Véronique Chable
Tél. 02 23 48 70 49
chable@rennes.inra.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ