D’irréductibles algorithmes

316
janvier 2014
Le jeu
© A. Puissant S. Lefèvre R. Desguée F. Levoy 2008

Plus qu’un irréductible Gaulois, Asterix est un projet de recherche en informatique(1). Porté par l’équipe Obelix de l’Irisa(2), il a débuté l’automne dernier pour quatre ans.

L’objectif ? Développer un ensemble d’algorithmes dédiés à la fouille et à l’analyse de données issues des images satellite et aériennes. De plus en plus perfectionnés, les satellites fournissent des images à des fréquences et des résolutions toujours plus grandes. Les pixels à traiter se comptent alors en milliards. Et les algorithmes doivent comparer des sources très hétérogènes - images satellite, images radar, cartes de l’époque napoléonienne scannées - d’une même zone géographique. Il leur faut pour cela une capacité d’apprentissage automatique, afin de reproduire un raisonnement humain à partir des connaissances fournies. « Nos outils s’appliquent aux domaines environnementaux, en collaboration avec le LETG-Costel et l’Osur(3), mais aussi d’autres laboratoires à Strasbourg et Toulouse. Nous allons, par exemple, suivre l’évolution des sédiments dans la baie du mont Saint-Michel », explique Sébastien Lefèvre, responsable du projet et enseignant-chercheur à l’Université de Bretagne Sud.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ