Quand les skippers font de la recherche

316
janvier 2014
Le jeu
© Thierry Martinez-Sea&Co

Au départ du Vendée Globe 2012-2013, le skipper Bernard Stamm avait deux défis en tête : finir la course autour du monde et mener à bien le projet scientifique Rivages(1) dont il est porteur.

Ainsi, un petit laboratoire scientifique installé à bord de son voilier de soixante pieds lui a permis de collecter, dans des eaux très peu fréquentées, de multiples données dédiées à l’étude du phytoplancton. Le MiniLab Océanopolis a effectué des relevés horaires automatisés de la température de l’eau, la salinité, la turbidité, l’oxygène dissous, le CO2 et la fluorescence. La station de navigation a également récupéré des informations sur la force de vent, la position, la pression atmosphérique et la température de l’air. Toutes ces mesures ainsi que le rapport d’analyses sont désormais à la disposition de la communauté scientifique.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ