Un œil informatique bio-inspiré

Des chercheurs conçoivent un dispositif intelligent de traitement de l’image qui imite la vision humaine.

316
janvier 2014
Le jeu

Mettre au point un œil bionique, autonome, portatif et capable d’apprendre. C’est l’objectif du projet Sense (Sparse Neural Coding and Bionic Vision System)(1) qui démarre pour trois ans. Il réunit le Lab-Sticc(2) et Irisa(3). « Les grosses machines dédiées au traitement de l’image fonctionnent pour la plupart sur la base d’algorithmes complexes, supercalculateurs qui demandent beaucoup d’énergie et de temps de calculs. Avec le projet Sense, nous nous inspirons du cerveau qui, en comparaison, est plus efficace. Il est beaucoup plus petit, tout en étant puissant et peu consommateur d’énergie », explique Philippe Coussy, du Lab-Sticc lorientais. La conception du système est alors basée sur la mémoire associative. Elle permet de reconnaître un élément (un visage, par exemple) à partir d’informations partielles en les recoupant avec les données mémorisées en amont. « Nous adaptons au système de vision un modèle de mémoire associative mis au point à Télécom Bretagne Brest. » À terme, les applications envisagées concernent la sécurité, la robotique, le transport et la santé.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ