Les crustacés rendent le cheveu lisse

322
juillet 2014

Un shampoing en poudre à base de crustacés trône sur les paillasses de l’entreprise Ephyla à Vannes. L’intérêt de faire entrer du homard, de la crevette ou du crabe dans le flacon repose sur une molécule présente dans leur carapace : la chitine, qui possède des propriétés antibactériennes. Chargée positivement, elle se lie aussi avec des éléments de charge négative tels que la kératine, qu’elle recouvre, empêchant ainsi les écailles de s’ouvrir et donc les cheveux de s’emmêler. La chitine est associée à une argile (spécialité d’Ephyla) qui permet aux principes actifs d’être encapsulés et de rester à la surface du cheveu. La déclinaison sous forme de poudre est une option. Le mélange argile-chitine peut s’envisager dans un shampoing liquide classique. L’équipe optimise actuellement sa méthode de fabrication dans le cadre du programme Catiomerc, labellisé par le Pôle Mer Bretagne Atlantique, qui réunit Ephyla, le LimatB(1) et l’entreprise canadienne Arclay Technologies Naturelles.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ