Récupérer des données au large

Associée à un ponton en pleine mer, une plate-forme permet de piloter des instruments immergés à distance.

322
juillet 2014

Il est désormais possible de piloter un robot sous-marin autonome, un drone ou tout autre engin ou instrument scientifique dans la presqu’île de Crozon depuis son bureau, à Rennes par exemple. Instrumenté au printemps dernier, le ponton offshore déployé à un kilomètre de Lanvéoc-Poulmic sert de relais. Il vient compléter le dispositif de la plate-forme Sea Test Base, dédiée aux expérimentations en mer d’engins et d’instruments.
Entre les engins et le ponton, les informations (commandes dans une direction, récupération de données dans l’autre) transitent par ondes acoustiques. Du ponton vers la base, située sur le site de l’École navale, les mêmes informations transitent par radio. Elles sont relayées par très haut débit pour relier cette base aux bureaux des utilisateurs (Thales, ECA Robotics, RTsys...). Mise à disposition des instituts de recherche, des écoles et des entreprises, la plate-forme fédère les principaux acteurs du Pôle Mer Bretagne Atlantique. L’école d’ingénieurs Isen-Brest en assure la R&D et le suivi avec Thales et le Technopôle Brest-Iroise.
 

Renseignements

Yves Auffret (responsable R&D) Tél. 02 98 03 84 38
yves.auffret@isen.fr, www.seatestbase.com

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ