Les oiseaux migrateurs en déclin

325
novembre 2014
© Jean-Raphaël Guillaumin cc by sa

Alors qu’octobre s’achève, mois crucial pour les migrations saisonnières, les ornithologues bretons et l’association Bretagne Vivante s’inquiètent de voir les effectifs de certaines espèces de migrateurs diminuer. Notamment les alouettes, les pinsons ou certains canards marins comme l’eider à duvet ou les macreuses. Ces espèces, qui passent l’été dans la forêt boréale, voire plus haut, ont tendance à descendre moins au sud que par le passé et à rester tout l’hiver en mer du Nord ou en mer Baltique. Les hivers moins rigoureux, la perte des milieux naturels, les pesticides ou encore la diminution des ressources marines comptent parmi les facteurs pouvant expliquer ce déclin. Plus qu’un simple changement de direction, c’est tout un bouleversement de l’écosystème que cette évolution implique. Bretagne Vivante invite à changer certaines pratiques pour préserver à ces oiseaux des lieux d’hivernage.

Renseignements

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ