Staphylocoque : la lutte continue

Le staphylocoque doré est toujours(1) dans le collimateur des chercheurs du laboratoire rennais Fonction, structure et inactivation d’ARN bactériens(2), dirigé par Brice Felden. Ce pathogène opportuniste est responsable de nombreuses infections qui tueraient chaque année 25000 patients dans les hôpitaux de l’Union européenne.

326
décembre 2014

Les chercheurs s’intéressent depuis plusieurs années à des petits ARN (issus de la transcription de l’ADN mais ne codant pas pour des protéines) dont le rôle dans la virulence de la bactérie a été identifié. Mais les mécanismes d’action et plus précisément les cibles moléculaires de ces petits ARN sont encore difficiles à cerner. Le laboratoire vient de décrocher un financement européen de 270000 € sur deux ans (Action Marie Curie) pour financer les suites de ses recherches dans le cadre du projet SarhyB. Outre le développement de nouvelles techniques d’étude de ces ARN (des systèmes hybrides génétiques bactériens) et de leurs cibles, celui-ci devrait déboucher sur la mise au point de thérapies innovantes pour lutter contre le staphylocoque doré.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ