"Je fais de l'imagerie de la neige."

Portrait

N° 328 - Publié le 3 février 2015
© DR
Ce que je cherche
Matthieu Davy
Physicien

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)
Arrivé depuis moins de trois ans, il a obtenu, fin 2014, une allocation d’installation scientifique de Rennes Métropole de 40 000 €.

 

"Je fais de l’imagerie radar et je suis spécialisé dans la propagation des ondes dans les milieux complexes, c’est-à-dire non homogènes. Une partie de mes travaux se concentre sur l’imagerie de la neige. Dans la neige en effet, différents mécanismes de diffusion des ondes perturbent l’analyse de l’image, comme la diffusion volumique par les cristaux de neige ou encore la diffusion par les interfaces entre les différentes couches.

Avec mes collègues, nous venons de terminer la mise au point d’un système de radar fixe qui va permettre d’étudier l’état de la neige au cours du temps. Il s’agit d’un portique de 2,50 m de haut sur lequel sont fixées douze antennes. La bande de fréquence considérée est comprise entre 8 et 12 Hz. Par rapport aux systèmes d’imagerie classique(1) embarqués sur des satellites ou des avions, la disposition verticale des antennes permet ici de réaliser l’image de la structure du couvert neigeux suivant la profondeur, avec une résolution de l’ordre de 5 cm. Grâce à la réflexion des ondes aux interfaces, nous allons pouvoir identifier les couches successives de neige, puis analyser leurs propriétés physiques (température, densité en eau...).

Nous venons juste d’installer notre radar au col de Porte, dans une station de Météo-France au-dessus de Grenoble, où il va rester trois semaines dans un premier temps. Ensuite, l’objectif est de le laisser sur le terrain en permanence. "

(1) Imagerie Sar : radar à synthèse d’ouverture.

PROPOS RECUEILLIS PAR Propos recueillis par Nathalie Blanc

TOUS LES PORTRAITS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest