Localiser la source de l’épilepsie

330
avril 2015
© Télécom Bretagne

L’activité électrique du cerveau est au cœur des recherches du Cerl, le nouveau laboratoire de Télécom Bretagne.

Deux cent cinquante-six capteurs recouvrant le cuir chevelu : le nouveau laboratoire de Télécom Bretagne, le Cerl(1), inauguré en février dernier, est équipé d’un électroencéphalogramme haut de gamme pour étudier l’épilepsie. « Les crises d’épilepsie dites focales résultent d’une activité électrique anormale dans une zone floue du cortex cérébral, explique le responsable du Cerl, Francesco Andriulli. Notre but est d’améliorer les techniques d’imagerie pour localiser la source épileptique. » Sur l’ordinateur relié aux capteurs, une image montre en temps réel et en 3D les courants électriques qui traversent le cerveau. « Pour obtenir cela, nous devons traduire les mesures captées en surface par des données volumiques, précise le chercheur. Les algorithmes que nous développons relèvent de la physique et des mathématiques théoriques et appliquées, de l’ingénierie avancée et du calcul de haute performance. » Cette spécialité transdisciplinaire, appelée électromagnétisme computationnel, est propre au Cerl. Plus prédictive que la mécanique, elle permet aussi aux chercheurs d’étudier les interfaces hommes-machines. « Il existe une corrélation entre le fait de penser un mouvement et l’état électrique du cerveau. Si l’on comprend ce système complexe, alors on peut concevoir des algorithmes permettant le contrôle des machines par la pensée. » Cet axe de recherche est mené en partenariat avec l’Inria de Rennes(2). Les solutions logicielles développées seraient disponibles auprès de la communauté médicale et scientifique d’ici à deux ans.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ